Pensée positive, psychologie positive et  bonheur

Les psychologues ont remis en travail les réflexions philosophiques(1), sur le bonheur.

Pour Socrate: le bonheur n’est pas un état stable mais bien «une exception, quelque chose qui s’arrache aux lois ordinaires de l’existence».

Pour quelle raison cette citation n’est-elle pas mise en avant sur les couvertures des livres de développement personnel ? Évidemment elle ne va pas aider à “déclencher l’acte d’achat” … pour autant elle contient des mots-césame, des mots qui ouvrent humblement à cet “enfant de bohème” que pourrait être aussi le bonheur :

– le bonheur comme “exception” ce qui induit une rareté et donc un aspect précieux
– qui “s’arrache” : il y a un effort d’arrachage, d’extirpation, d’excavation… comme si le bonheur ne pouvait résulter d’une passivité
– ordinaire : le bonheur ne peut s’inscrire dans du medium, du moyen (étymologie  : médiocre), du “mi figue mi raisin”
– existence : exister signifie Etre à l’extérieur, là encore le choix de ce mot induit une action, comme un engagement à assumer son être à l’extérieur (et non derrière un masque, une persona pour parler en des termes jungiens).

Comme cette citation mériterait d’autres développements.

Comme Philosophie et psychanalyse peuvent aller bien, ensemble.

1 Voir les livres de Luc FERRY, Alain BADIOU.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *